Notre projet

Le projet « Fanantenana Analalava », ou un espoir pour Analalava !

Analalava est une petite ville de pêcheurs située au Nord-Ouest de Madagsacar. Sa situation géograpgique et sa difficulté d’accès en font l’une des villes les plus reculées de toute l’île. Toutefois, la présence au large de la ville, sur Nosy Lava, de l’un des anciens bagnes les plus connus du pays, ainsi que sa situation autrefois stratégique pour le commerce maritime, font d’Analalava une ville riche en traditions, à l’héritage culturel unique.

La biodiversité présente dans les eaux et sur tout le littoral, dont l’état de conservation a de quoi faire pâlir le reste de la grande île, se retrouve aujourd’hui menacée par l’arrivée de gros groupes étrangers venant exploiter sans scrupule les ressources naturelles.

Analalava-Madagascar-Ecology

Face à la diminution des stocks halieutiques et du couvert végétal, principalement composé de mangroves, les populations locales ont exprimé leur volonté de mettre en place une Aire Marine Protégée, tout autour de Nosy Lava. L’objectif étant de pouvoir se défendre face à l’intrusion des étrangers toujours plus avides de piller les ressources dont les populations dépendent directement.

Le projet « Fanantenana Analalava », pouvant litéralement se traduire par un espoir pour Analalava, est le résultat d’une reflexion commune avec une association locale du nom d’Analalava Tia Fandrosoana (Analalava Aime le Développement – ATF).

Opti’Pousse Haie et ATF ont élaboré un partenariat afin de mener à bien le projet de création de l’aire protégée. Toutefois, afin de laisser le pouvoir décisionnel aux populations locales quant à la réglementation, il a été convenu que la gestion de celle-ci serait communautaire, d’où le nom d’Aire Marine Protégée Communautaire de Nosy Lava (AMPC Nosy Lava).

Polas2

Le partenariat avec ATF a  comme objectif principal de faire appliquer la volonté des populations quant à la mise en place des actions de conservation. Pour cela, un conseiller technique, membre d’OpH, et un délégué communautaire, membre d’ATF, travaillent main dans la main afin d’assurer la co-gestion opérationnelle de l’AMPC, et donc la réussite du projet.

Afin d’évaluer l’efficacité des mesures de conservation, les membres de l’assocation Opti’Pousse Haie sont également en charge de réaliser les suivis écologiques, principalement au niveau des populations halieutiques, des récifs coralliens et d’espèces cibles, telles que les tortues marines qui viennent chaque année pondre sur les plages de Nosy Lava.

Pour que le projet Fanantenana Analalava prenne tout son sens, OpH a également exprimé sa volonté de mettre en place des actions de développement et de conservation en périphérie de l’AMPC, et ce notamment au sein même de la commune d’Analalava. L’objectif étant qu’à terme, la ville d’Analalava serve de modèle pour tout le reste de Madagascar !